Splash de Ron Howard

Publié le par DeshayesGaëtan.over-blog.com

Avec Tom Hanks, Daryl Hannah, Eugene Levy, John Candy
Date de Sortie : 24 octobre 1984
Durée : 1H51
Genre : Un poisson Nommé Daryl

Note : 

 

http://www.horreur.net/img/splashaff.jpg

 

Synopsis :

Coup de foudre pour Allen Bauer. Dès qu'il voit Madison, il en tombe fou amoureux. Mais Madison n'est pas une fille comme les autres... C'est une sirène.

 

http://blogs.terra.es/cfs-filesystemfile.ashx/__key/CommunityServer.Blogs.Components.WeblogFiles/cine/3678.1_2C00_2_2C00_3splash.jpg

 

Ze Chronik :

Et bien, ça faisait un bail que je l'avais pas revu celui-là en ces temps moroses... Splash est le film qui lança, après deux oeuvres moyennement connus chez nous,le réalisateur Ron Howard. Un bonhomme connu aussi pour avoir joué le rôle de Steve Bolander dans le film American Graffiti de George Lucas,et oh lala bien sur Richie Cunningham, le héros de la série culte des années 1970 Happy Days. Splash, on peut dire fais partie de ses films familiaux qui réchauffaient les foyers au début des années 80 (fini maintenant nos pauv d'jeuns n'ont pas connu ça entre bouffer des glaces devant Desperate Housewives et se branler devant les shows TF1). L'oeuvre sans tout dévoiler met en scène un Tom Hanks qui va tomber fou amoureux d'une sirène,Madison.C'est comme ça qui l'appellera par la suite,joué par la belle Daryl Hannah, lui ayant elle quelque temps sauvé la vie d'une méchante noyade étant enfant, car le personnage de Tom,Allen Bauer, ne sait pas nager(Ca c'est du spitch me diriez vous). S'en suivra naturellement une série de péripéties drôles et envolées faites de gags hilarants ahahah, de quiproquos délirants,et les maquillages surprenants transformant réellement l'actrice Daryl Hannah en une sirène des mers. On n'oubliera pas une des premières présences d'Eugene Levy(le papa gâteau de Jason Bigg dans American Pie) en scientifique, acharné à prouver l'existence de cette légende de sirène vivante, ni cette fameuse scène où Freddie(le regretté John Candy)jouant le frère d'Allen, véritable féru de pornographie, balance une réplique osée en suédois face à un garde de la même origine quand il devra proteger , malgré lui, ce beau petit poisson enfermé par des vilains dansun aquarium.

 

http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/4109/splash-1984-4109-741093843.jpg

Quoique Howard veut faire dans la comédie familiale originale et fantastique,un peu façon jolie conte fée, sorti tous droits des contes d'Andersen,faut dire et je ne m'en souvenais plus du tout,qu'il a sérieusement osé le ton pour en faire pas mal de connotations pour les adultes auquel je pense, les enfants qui vont découvrir le film vont être en total largage, un peu comme ça oO. Car la sirène des son arrivées à New York, ne pense que sérieusement qu'à une chose,c'est d'allumer et hum Allen,au point dans l'épuiser jusqu boulisme,et certains dialogues,si ils y sont toutefois souvent drôles surtout au niveau du personnage loufoque interprété par John Candy comme sa notation citée plus haut est vraiment osée. pour ce genre de spectacle.

 

http://www.thefancarpet.com/uploaded_assets/images/gallery/607/Splash_7023_Medium.jpg



Toutefois, même si dans le fond, le scénario demeure un peu mièvre voire nunuche,à côté des moments désopilants, il y en a d'autres fortement émouvant, mis en valeur par une très belle musique, et Howard aborde en filigrane quelques aspects sérieux de la psychologie humaine et sentimentale comme cette difficulté de s'aimer et de se comprendre quand on vient de deux mondes différents,ou encore le désarroi des personnes en exil, leur nostalgie de l'autre monde,et tous les choix importants à faire dans une vie.La sensualité et le merveilleux sont donc présents, contribuant totalement au charme du film et lui apporte en même temps une certaine magie et poésie. En revanche,ils ne constituent pas l'essence essentielle du film, car Splash est avant tout un film qui mise tout sur l'accent comique des situations surtout lorsque Madison,la sirène se rendra à New York pour y retrouver Allen qu'elle avait sauvé étant enfant. Car en sortant pour la première fois hors de l'océan,littéralement comme un poisson hors de l'eau, innocente, naïve et attendrissante sera la Sirène découvrant le monde des humains à New York sera l'un des facteurs principal où les gags et le choc des différences s'enchaineront façon un bon film français bien de chez nous qu'est "Un Indien dans la Ville" qe le vilain Hervé Palud mettra en scène chez nous en 1994.

En tout cas, tous les personnages restent attachants et drôle, et les acteurs s'en sortant tous à merveille surtout quand on est à coté d'un Tom Hanks, très jeune,et du comique John Candy et de la sublime Daryl Hannah, qui s'était déjà fait remarquer en androïde sexy dans Blade Runner et dans les Kill Bill de Tarantino.

 

http://i.ebayimg.com/t/SPLASH-TOM-HANKS-BEACH-ORIGINAL-11X14-LOBBY-CARD-/00/$(KGrHqF,!l0E2DwP)(v!BNp0uLhFNw~~0_3.JPG



Donc voilà, n'y allons pas par quatre chemins,avec Splash,Ron Howard s'est offert le luxe de signer une comédie farfelu, simple,voire romantique à faire passer Disney pour un coquinou. Splash plaira façon de parler à tous les nostalgiques amoureux des histoires d'amour assez comico cul la praline, de poissons, de New York et de pornographie et ouais. Je n'ai pas craché dessus hier, ça se laisse regarder,comparé au dernier film du réalisateur qu'est "le dilemme"... surtout que ce Splash a lancé Tom Hanks au rang de star juste un peu avant "Big" de Penny Marshall ( 1986). Les autres nianian critiqueront tout ce qui passe, et penseront encore juste au final que le cher Ron Howard aura toujours une façon de raconter ses histoires,donnant envie de courir tout nu dans un champ en Sybérie façon métaphorique comme sa jolie sirène à poil dans New York ;-)

 

http://lh5.ggpht.com/_Mq8Q02e-weU/S6gFcqsejhI/AAAAAAAALNE/0WzeqgV1x90/s800/Splash01.jpg

 

 

Anecdotes :

1985 : Nomination à l'Oscar du meilleur scénario original
1985 : Nomination au Golden Globe du meilleur film (comédie ou comédie musicale)

Le producteur Brian Grazer a passé quatre années pour trouver la meilleure méthode pour filmer les scènes sous-marines, optant finalement pour la solution de filmer à 15 m de profondeur dans des eaux très limpides, celles des Bahamas1.
Les scènes sous-marines ont été minutieusement esquissées sur des storyboards par le cinématographe spécialisé dans le sous-marin, Jordan Klein.

La production du film a été découpée en plusieurs phase selon les lieux présenté dans le film dans l'ordre suivant :
Les scènes de New York ont été tournée en 17 jours dans des lieux comme la Statue de la Liberté, le Museum d'histoire naturelle dont la salle de la baleine, le grand magasin Bloomingdale's et Columbus Circle1. La production n'a pas pu utiliser la patinoire du Rockefeller Center alors en travaux mais a obtenu l'accord pour en construire une temporaire dans Central Park.

Puis la production est partie en Californie. Les scènes de plages ont été tournées à Los Angeles et en Californie du Sud.

Les scènes sous-marines ont été tournées aux Bahamas. Les acteurs ont dû apprendre à être filmé dans des conditions particulières, dont l'apnée en reprenant de l'air entre chaque prise grâce à des plongeurs1. Daryl Hannah nagea si bien que les producteurs et le réalisateur l'autorisèrent à ajouter des cabrioles sous-marines. Les scènes de plage ont été tournées sur l'île de Gorda Cay, achetée en 1996 par Disney et rebaptisée Castaway Cay, elle sert d'escale dans les croisières de Disney Cruise Line.

Ce fut le premier film réalisé par Touchstone Pictures, studio créé par Walt Disney Company. Ce n'est donc pas un hasard si, lors des deux scènes qui se passent dans le grand magasin new-yorkais Bloomingdales au rayon électroménager, les téléviseurs diffusent deux films produits par Disney.

Les scénaristes Lowell Ganz et Babaloo Mandell font deux petites apparitions dans le film. Ganz joue le rôle du guide à la Statue de la liberté, alors que Mandell tient celui du loueur de patins à glace.

Splash a mis au goût du jour le prénom "Madison" aux États-Unis, passant de la 216è place en 1990 à la 3è place en 2000 des prénoms les plus fréquemment donnés aux petites filles.

Avant que le rôle d'Allan Bauer ne soit accepté par Tom Hanks, John Travolta, Bill Murray et Dudley Moore l'avaient refusé.

--------------------------
----------
La Bande Annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=uMIsXdoj2vU

Publié dans Comedies US

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article