Over the Top de Menahem Golan

Publié le par DeshayesGaëtan.over-blog.com

Avec Sylvester Stallone, Robert Loggia, Susan Blakely 
Date de Sortie : 8 avril 1987 
Durée : 1h33
Genre : Rocky Broilebra

Note : 

http://www.mon-cult.com/wp-content/uploads/2010/08/over_the_top.jpg

 

Synopsis :

Lincoln Hawk est routier et champion de bras de fer. Son ex femme, mourante, lui demande de s'occuper de son fils Michael qu'il n'a pas vu depuis dix ans. Son fils, dont l'enfance a été marquée par une éducation stricte et bourgeoise transmise par son grand-père, va découvrir son père sur la route de Las Vegas dans un magnifique camion américain. Lincoln Hawk souhaite aller dans la "capitale du jeu" dans le but de participer au "Concours international des bras de fer" dans lequel les premières récompenses sont un camion et un chèque de 100 000 dollars. Une séquence de "road movie" débute lorsque Lincoln traverse les routes désertiques en faisant connaissance de son propre fils. Mais une vaste frontière idéologique sépare le père de son fils ...Pour ne rien arranger, le grand-père de l'enfant utilisera tout son pouvoir pour les séparer.

 

http://www.mon-cult.com/wp-content/uploads/2010/08/over_the_top_stallone_2.jpg

 

Ze Chronik :

Restons après la sirène de Manhattan de Splash dans la sauce eighties, en partant pour Vegas et ses hommes en sueur et ses bras de fers. Car oui, mesdames et monsieur qui n'auraient jamais vu ce film,Over the top ou Bras de fer, c’est avant tout une histoire d’hommes virils. Une histoire de l’humanité. Car tous les thèmes y sont que ce soit la paternité,la reconnaissance,la solitude,la rivalité,l'amitié,l'amour,
 la loyauté et j'en passe y sommes traités. Bref,en gros apprendre à connaître l’autre, prouver à l’autre que l’on gagne à être connu, et ici, aha, c'est en remportant des concours de bras de fer que la morale jouer un jeu.

Alors hmm que dire de ce film. Pour commencer, soyons logique, rien qu'à son affiche(le faucon dessus c'est parce que le héros s'appelle Hawk hein pour ceux qui croyaient que c'était pour faire zoli..),Over the top, c’est direct un concentré de 100% de jus de nanar, avec un petit goût chimique pour faire passer la pilule. Produit par la firme Cannon n'existant plus de nos contrées cinématographiques,et mis en scène par le réalisateur israêlien Menahem Golan, qui est avant tout un gros cinéaste de série B depuis plus de 40 ans de la Cannon, en ayant entre autre pondu "Delta Force" avec Chuck,et produit une quarantaine de films comme "Allan Quatermain et la Cité de l’or perdu", "Superman IV""Lifeforce" etc....Toutefois,autant être clair de suite, Over the top,est un des plus gros échecs commerciaux de la carrière de Stallone qui lui s'en fout pas mal hein, car il empocha 12 millions de dollars pour son rôle, cep Edan til est bien meilleur que les soporifiques Driven de Renny Harlin,D-Tox où encore les remakes nauséabonds "Oscar" et Get Carter(prononcez Get COOOrter)!

 

http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/1475/over-the-top-1987-1475-2011166405.jpg



En revoyant ce film 20 ans après que j'ai vu tout gosse(Innocent va...), une chose me reste à l'esprit maintenant, en me disant tout simplement qu’est-ce que je n’aurais pas donné pour être dans la salle de réunion du PDG de la Cannon en cette mauvaise année 1986, le jour où des scénaristes sous LSD(et oui ils étaient plusieurs quand même) sont venu le trouver en lui disant "On a peut-être une idée. Ça serait l’histoire d’un routier qui fait de la muscu dans son camion, et qui ferait des bras de fer pour regagner l’amour de son fils... Bon comme ça, c'est vrai que ça pue du zboub comme scénar m 'sieur, mais si on mettait Sylvester Stallone,ouais notre Rocky et Rambo en premier rôle ça le ferait peut-être, finalement""et la le producteur "Génial ! J’achète".


 http://a35.idata.over-blog.com/600x255/0/11/60/25/STALLONE/PHOTOS-OVER-THE-TOP/vlcsnap-2010-09-07-01h44m55s132.png

En tout cas,Stallone campe ici Lincoln Hawk(faucon hein), un camionneur divorcé dont l'ex-femme est en train de mourir. Celle-ci clouée sur son lit d'hôpital voudrait, avant de mourir, que son fils retisse des liens avec son père. Elle demande donc à Sly d'aller chercher son rejeton lors de sa remise de diplômes à l'académie militaire. Hawk tente alors de montrer à son fils combien il est un bon gars contrairement à ce que pense son beau-père, farouchement opposé à cette rencontre jouée par le génial et vilain Robert Loggia(Lost Highway entre autre). Commence alors un road movie où, outre celui de camionneur, Lincoln apprend à son fils tête à claque, l'art subtil,et délicat,du bras de fer tant que héhé,il pourrait permettre à notre bon Sylvestre de gagner un gros beau camion tout rouge carrément mieux que sa poubelle qu'il conduit au début du film.

 

http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/1475/over-the-top-1987-1475-1521633888.jpg

C'est vrai qu'on se prenait moins la tête dans les années 80,et Over the top à le revoir fait toujours autant rire et peut se vanter d'être un chef-d'oeuvre du nanar, attention pas une purge, ni une sous-merde, mais un excellent nanar comme on en fasse plus. Toute la puissance des 80s synthétisée(Ah le " Meet Me Half Way" de Kenny Loggins...)dans les bras surgonflés d'un Stallone toujours autant idéaliste, est présente tout le long de la pellicule. Bien sûr, après une heure et demie de léçon et des répliques cultes à faire croire à votre grand-mère que vous avez fait quatre ans de philosophie, comme "quand je retourne ma casquette, je fasse le vide, je deviens... comme ce camion. Une machine" ou bien ""quand j'arrive à la table, je me fous de savoir qui est le type en face de moi, il devient juste mon ennemi mortel", "Je veux être le numéro un. Le second, c'est un con.Le meilleur du film reste évidemment dans sa dernière demi-heure dans lequel toute l'action des championnats de bras de fer, tournées pendant le vrai championnat à Vegas se déroule dans une espèce de hangar. Là, vous avez une collection de ce que l’Amérique a dû produire de pire dans les années 80 en termes de sales gueules.Ils sont sales, musclés, bêtes et méchants,et ce sont les adversaires de Stallone à hurler de rire pour ce grand tournoi. En gros notamment un qui bouffe des mégots de cigarette et boit de l’huile de vidange,un peu le genre de type que bizarrement madame l’ambassadeur n’invite jamais à ses fêtes pourtant réputées pour le bon goût de la maîtresse de maison.La palme revient à Rick Zumwalt(paix à son âme),un véritable colosse, qui va se mesurer à Hawk dans le combat pour le titre. Pour renforcer l’aspect compétition, le tournoi et les matches sont coupés de fausses interviews des concurrents, de la même manière d'un autre Stallone, Rocky 2,c'est énorme et rigolo quand j'y repense.

 

http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/1475/over-the-top-1987-1475-659057869.jpg

Enfin,avec un Stallone larmoyant et bah vie chez mignons,, montrant ses biceps de temps en temps pour un peu d’action,c'est bien le scénario qui senlise au dessus des pâquerettes, auquel Sly a participé,qui ne crée malheureusement aucune surprise, le tout restant du niveau d’une série TV banale.Malheureusement les bras de fer sont trop peu nombreux et il faudra attendre donc la fin pour en avoir pour son argent. C’est dommage néanmoins bon, maintenant on ne va pas chigner non plus,en dépit qu'i il aurait fallu concentrer l’intrigue sur ce sujet de ce sport(si c'en est un hein?) plutôt que sur une énième histoire de garde d’enfants, de père absent, et toute cette guimauve américaine à faire pleurnicher la grosse fan des Feux de l'amour… De plus ce n’est pas la direction d’acteurs qui va relever le tout, puisque c’est du grand n’importe quoi, tant qu'on va dire, que c'est bon et jouissif et qui dit firme Cannon, faut pas s'attendre à du caviar en or, mais du caviar cinématographique drôle et souvent bien bourrin et bandant comme il faut(Regardez Cobra ou Massacre à la tronçonneuse 2 ).

 

http://i16.servimg.com/u/f16/11/21/40/97/overth16.jpg


Bref pour finir, bah cet Over The top, où Over the Flop, à votre guise, demeure un spectacle vraiment amusant,et assez jouissif dans son ensemble dans la carrière de Stallone. Un très bon nanar certes pur jus typique des années 80, rempli de gros clichés qui fleurent bon l’hommage à la force physique et au courage,auquel ses tentatives d’introduction d’émotion,ses sermons sur la liberté individuelle,comme le choix de faire ce dont'il te plaît tombent invariablement en flops pathétiquement savoureux pour notre plus grand plaisir sans oublier les gros bras tous plus moches les uns que les autres qui sont de la partie... Ah que c'est bon ce spectacle qu'on en redeviendrait accro dis donc.A consommer sans modération avec une bonne 16/64 bien fraîche ;-)

 

http://a35.idata.over-blog.com/500x349/1/22/66/27/overth14.jpg

 

Anecdotes :

ASCAP Award de la Meilleure Bande Originale
Young Artist Award du Meilleur Film Dramatique Familial
nommé pour un Young Artist Award pour le Meilleur Jeune Acteur : David Mendenhall

Le film fut le premier et le plus important échec commercial de Stallone, avec seulement 16 millions de dollars de recettes aux États-Unis.

Stallone devient avec Over the Top l'acteur le mieux payé au monde avec 12 millions de dollars. le dernier film du producteur Menahem Golan est 2006 : Rak Klavim Ratzim Hofshi

--------------------------
-------
La Bande Annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=2UQuhm1SNIg

Publié dans Action

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article