Apocalypse Now de Francis Ford Coppola

Publié le par DeshayesGaëtan.over-blog.com

D'après "Au Coeur des Ténèbres" de Joseph Conrad
Date de Sortie : 26 septembre 1979 
Durée : 2h21| Redux : 3h14
Genre : Somewhere in the Vietnam
Interdit aux moins de 12 ans 

Note : 

 

http://www.movieposterstudio.com/pimg/ApocalypseNow_US1adv.jpg

 

Synopsis :

Lors de la guerre du Viêt Nam, les services secrets militaires américains confient au capitaine Willard la mission de trouver et d’exécuter le colonel Kurtz dont les méthodes sont jugées « malsaines ». Celui-ci, établi au-delà de la frontière avec le Cambodge, a pris la tête d’un groupe d’indigènes et mène des opérations contre l’ennemi avec une sauvagerie terrifiante. Au moyen d’un patrouilleur mis à sa disposition, ainsi que de son équipage, Willard doit remonter le fleuve jusqu’au plus profond de la jungle pour éliminer l’officier. Au cours de ce voyage, il découvre, en étudiant le dossier de Kurtz, un homme très différent de l’idée qu’il s’en faisait. Comment cet officier au parcours exemplaire a-t-il pu devenir le fou sanguinaire qu’on lui décrit ?

 

http://4.bp.blogspot.com/_SEi0f04Wpfg/TM9CmnhrJXI/AAAAAAAAB9g/N0MKvTdOUUQ/s1600/glow.jpg

 

Ze Chronik :

Pour commencer "chaudement" cette première chronik du mois de Décembre 2011,il me fallait quelque chose d'énorme.Parlons d'Apocalypse Now qui demeure direct être une des oeuvres les plus colossales de toute l'histoire du cinéma, et reste, avec "Voyage au bout de l'Enfer"(1978) de Michael Cimino,"Platoon"(1986) d'Oliver Stone,et "Full Métal Jacket"(1987)de Stanley Kubrick ,un des plus grands films sur la guerre du Vietnam.Je parlerais en général du redux compris,tant que Coppola avec cette nouvelle version ne change rien à cette stupéfiante efficacité,aussi bien dans son esthétique parfaite que dans le message qu'il véhicule. Sa mise en scène est bluffante, parfaitement tenue, et le maître dirige la caméra comme le génie qu'il est, finement, avec justesse et précision. Chaque plan est un pur ravissement de complexité et d'intelligence, composé avec passion et goût de la perfection. Pas une fois tout le long qu'on a l'impression que le travail n'ait été fait au hasard, chaque élément de la mise en scène est un joyau taillé avec passion et amour du travail bien fait.

 

http://2.bp.blogspot.com/-aeL79mlZWc4/TeoBhLH3_UI/AAAAAAAAAOA/lsfpm6rQYD4/s1600/Apocalypse+Now.jpg


Récompensé en 1979 au festival de Cannes, où le film a reçu la grande et belle Palme d'or,l'oeuvre reste encore aujourd'hui plus qu'un film de guerre à proprement parler. Ce neuvième long métrage de Francis Ford Coppola est avant tout aussi une fascinante réflexion sur l'homme, sur le mensonge et la folie. Une fable titanesque et dérangée sur la situation de l'homme et de son environnement en temps de guerre, sur la puanteur du mensonge,un mensonge qui semble inéluctable, essentiel, comme le démontre ce journaliste (interprété par Coppola lui-même) criant aux soldats de faire semblant de se battre, le tout pour alimenter la propagande américaine.

 

http://image.toutlecine.com/photos/a/p/o/apocalypse-now-14-g.jpg

C'est George Lucas(Star Wars) et John Milius(Conan le Barbare) qui ont eu l'idée, au départ,d'adapter le roman "Au Coeur des Ténèbres" de Joseph Conrad, dont est tiré le film, et qui portera le nom éponyme du making of,un des plus controversés de l'histoire cinématographique.Les deux cinéastes voulaient le produire et le réaliser au moment de la guerre du Vietnam, tant quel sait ce qu'il en deviendra, c'est bien sûr le grand Coppola qui le signera et Milius signera le scénario. Son Apocalypse Now adopte en premier temps, la structure d'un voyage le long du fleuve vers l'enfer, qui sera par ensuite ponctuer de scènes tout aussi sublimes et cauchemardesques les unes que les autres, comme cette ouverture avec le "The End" des Doors montrant le son d'un hélicoptère brasant des flammes crachées du sol, et apparaissant soudainement comme un prédateur dévorant une nature sauvage et ensoleillée,sans oublier cette attaque aérienne d'un village vietcong menée par le colonel Kilgore (génial Robert Duvall) pour trouver une "bonne" vague pour surfer avec ses soldats,et aussi le massacre d'un sampan rempli de paysans sur "la Chevauchée des Walkyries" de Wagner. Apocalypse Now constitue un véritable choc visuel pendant sa vision(le blu ray est vraiment remarquable pour plus l'apprécier maintenant), et ses séquences suuréalistes,ses quelques répliques salées (J'adore sentir l'odeur du napalm, le matin,L'odeur de la victoire..) magnifient toujours le chaos et l'horreur de cette horrible guerre.

 

http://www.dvdbeaver.com/film3/blu-ray_reviews52/apocalypse_now_blu-ray_/960__apocalypse_now_blu-ray_3x.jpg

Il n'y a pas à dire, Apocalypse Now dégage une sublime poésie horrifique, doublement exploité à l'arrivée du Capitaine Willard(Martin Sheen) dans le village contrôlé par Kurtz(Grand Marlon Brando). Le réalisateur du "Parrain" joue avec les ombres dans un travail entre le symbolisme de Bergman dans "le Septième Sceau" et sa beauté stylistique par Orson Welles. Dans cette fabuleuse scène,on ne peut pas voir ce Kurtz et Kurtz non plus ne veut pas être vu, quittant toujours l'image pour retourner dans le noir. Ses scènes sont nimbées d'une épaisse obscurité,qui renforce l'impression de claustrophobie de l'incroyable performance de Brando. L'acteur "d'Un Tramway Nommé Désir",joue un personnage monstrueux mais dont le charisme lui donne une incroyable grandeur dans lequel on ne sait pas si on doit le haïr ou l'acclamer dans sa pure folie.Si je m'en souveins bien,c'est Truffaut lui même qui disait qu'il voulait voir un jour dans un film,l'amour du cinéma et le dégoût de ses capacités,Apocalypse Now en est presque le pamphlet, grâce notamment aux images qui défilent se trouvant à elle seules grandiose, tellement intense et orgasmique,qu'on n'est jamais réellement conscient de l'horreur de la situation à laquelle on va être confronté.

 

http://simpleappareil.free.fr/lobservatoire/images/Apocalypse%20Now/Apocalypse%20now%203.jpg

Les performances sont tous absolument sublimes ici mais ne le sont davantage pour les acteurs de soutien mais d'une importance capitale à l'expérience que par le personnage principal, bien joué par Martin Sheen mais incomparable à la performance désespéré d'un Brando hypnotique, à la folie speedé d'un Dennis Hopper complètement cinglé ou al'énergie débordante et violente d'un Robert Duvall et Frederic Forrest tout deux démentiels,sans zapper le petit caméo d'Harrison Ford,Laurence Fishburne et Scott Glenn.

 

http://thebestpictureproject.files.wordpress.com/2011/01/apocalypse-now-2.jpg

Le tournage donc, fût un véritable cauchemar pour toute l'équipe, que montre brièvement le documentaire making off,"Au coeur des ténèbres", dispo maintenant sur le blur ay avec ses deux versions. Aux Philippines, l'équipe a affronté les pires dangers comme deux typhons,un tremblement de terre qu'ont failli mettre fin à cet énorme projet. Martin Sheen ayant remplacé Harvey Keitel, fut aussi victime d'une crise cardiaque en plein tournage. Pourtant Coppola rentre aux States avec 600 km de pellicule et le montage n'en sera que dantesque.Revenons au Redux.C'est en 2001 que Coppola a établi un nouveau montage de son bébé. Cette nouvelle version, vraiment passionnante,je trouve loin de ce que "ET"de Spielberg ou "L'Exorciste"de Friedkin ai subit à leur ressortie,reinsère entre autres un épisode se déroulant dans une plantation française,avec des colons déterminés à conserver leur bien coute que coute.

 

http://image.toutlecine.com/photos/a/p/o/apovalypse-now-redux-76-33-g.jpg

Pour conclure,en se voulant être un poème délirant,un film sur le Vietnam grandiose,une métaphore d'une certaine Amérique,et un voyage au bout de la folie humaine,Apocalypse Now reste une grande oeuvre flamboyante et foisonnante qui va bien au-delà d'une polémique sur une guerre très contestée. Coppola signe un chef-d'oeuvre orgasmique et intemporel à l'ambiance pesante et à la charge philosophique indescriptible qui encore de nos jours arrive encore parfaitement à me foutre une grosse claque dans la tronche .L'un de mes meilleurs films au monde.This is the End ;-)

 

http://image.toutlecine.com/photos/a/p/o/apocalypse-now-1976-48-g.jpg

 

 

Anecdotes :

Apocalypse Now est classé 30e du Top 100 de l’American Film Institute.

Festival de Cannes 1979 : Palme d'or
Prix FIPRESCI de la critique internationale
Oscars 1980 :
Meilleure photographie : Vittorio Storaro
Meilleur son : Walter Murch, Mark Berger, Richard Beggs, Nathan Boxer
American Movie Awards (en) 1980 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Robert Duvall
BAFTA du meilleur second rôle masculin pour Robert Duvall
Prix David di Donatello du meilleur film étranger pour Francis Ford Coppola
Golden Globes 1980
Meilleur acteur dans un second rôle pour Robert Duvall
Meilleur réalisateur pour Francis Ford Coppola
Goldene Leinwand
NSFC Awards : Meilleur second rôle masculin pour Frederic Forrest
Prix du Cercle des critiques de film de Londres 1981 : Film de l'année

Le film a été sélectionné par le National Film Preservation Board pour figurer dans le National Film Registry en 2000.

Coppola a investi une grande partie de sa fortune personnelle dans cette aventure. Il a été décrit par de nombreux témoins comme de plus en plus mégalomane et paranoïaque au fur et à mesure du tournage, a perdu plus de 40 kilos et aurait même menacé de se suicider à plusieurs reprises.

Apocalypse Now fut pour la première fois projeté au Festival de Cannes 1979 en tant que work in progress et partagea la Palme d'or avec Le Tambour (Die Blechtrommel) de Volker Schlöndorff.

Le tournage du film a fait l’objet d'un documentaire sorti en 1991 : Aux cœurs des ténèbres : L'Apocalypse d'un metteur en scène (Hearts of Darkness: A Filmmaker's Apocalypse), réalisé par Fax Bahr et George Hickenlooper sur la base des films amateurs tournés sur les plateaux par l’épouse de Coppola, Eleanor Coppola.

Le livre de Joseph Conrad a fait l’objet d'une adaptation beaucoup plus fidèle, réalisée pour la télévision par Nicolas Roeg en 1994 : Heart of Darkness avec Tim Roth, John Malkovich, Isaach de Bankolé, James Fox.

Outre les compositions originales du père de Francis Coppola, la bande originale comprend plusieurs morceaux de l'époque, dont The End des Doors (principalement dans les séquences d'ouverture et de fin), Satisfaction des Rolling Stones, Suzie Q de Dale Hawkins interprété par Creedence Clearwater Revival, mais aussi la Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner qui reste depuis associée à un vol d’hélicoptères.
La scène de l'attaque des hélicoptères avec la Chevauchée des Walkyries semble avoir été inspirée d'une séquence de Die Deutsche Wochenschau portant sur la bataille de Crète où sont montrés attaques de bombardiers et largages de parachutistes.

Les affiches du film et la typographie du titre sont de Bob Peak.
Durant le tournage du film, outre son épouse, les trois enfants du réalisateur étaient présents, en particulier la future cinéaste Sofia Coppola.

Coppola offrit aux acteurs d'exprimer ce que feraient leurs personnages, lors de la scène où leur bateau croise un sampan suspect. Le tournage de celle-ci fut improvisé par les acteurs, qui choisirent, toujours en accord avec le metteur en scène, de la voir culminer en massacre.

--------------------------
----
La Bande Annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=ItvBZwmRLwk

Publié dans Palme d'Or

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Yet another great movie from Francis Ford Coppola. The film has beautifully portrayed the horrific events and the side effects of the Vietnam War. I think no one had delivered the true colors of the war this beautifully in any other movies.
Répondre